10/07/2014

Pourquoi j'ai quitté mon master 2

Cette année, j'étais parti pour faire un master 2 à Poitiers. Je ne sais pas comment j'ai fait pour être admis avec 10,4 de moyenne. Mais j'avais reçu une réponse positive de la part du M2 à Poitiers. Pas aussi intéressant que la Réunion, mais j'y suis allé.

J'ai quitté ce master parce qu'ils disent que c'est des énergies renouvelables, alors qu'en fait c'est du nucléaire.


Vous voyez ? Regardez dans le détail.

La stratégie du nucléaire, c'est de cantonner la réalité des énergies renouvelables à un espace minuscule et de dissimuler cette réalité avec une vaste surface écolo.

J'étais soumis à énormément de pressions négatives. Comme la récompense était trop petite, ça ne valait pas la peine que je paye le prix fort.

Toutes ces aventures, le Front National qui gagne les élections, ça m'a pas aidé à être de bonne humeur, ces derniers temps...

1 commentaire:

  1. Bah il y a une UE sur l'énergie nucléaire… En quoi c'est caché ? Tu ne l'avais pas vu lors de ta sélection de master ?

    Ensuite pour la stratégie du nucléaire. C'est pas juste que l'énergie nucléaire est un minimum développé, et donc c'est en gros plus rentable d'un point de vue gain énergie et coût non ? Les énergies dites« renouvelables », quant à elles, n'en sont encore qu'à leurs balbutiements, et ils restent encore tout un travail de recherche à faire afin que ce soit globalement rentable par rapport à du nucléaire non ?
    C'est un cercle vicieux, en gros on bosse sur le nucléaire parce que l'énergie renouvelable il y a encore trop de boulot à faire, mais du coup ce dernier n'est jamais fait … Ce problème est très souvent rencontré dans la société moderne, (en informatique par exemple, avec le passage à l'IPv6), en gros on préfère faire un minimum maintenant et on reporte le reste à plus tard sans voir un peu plus loin que le bout de son nez.

    RépondreSupprimer

Rappelez-vous : on a le droit de dire des conneries, mais au bout d'un moment, il faut se rendre compte que c'est des conneries et arrêter de les dire.