8/28/2013

La tour de Babel


Ce soir, j'étais déprimé.

Une dépression trop bizarre : j'avais très faim, j'ai acheté une pizza, j'en ai mangé à peine puis je me suis senti plein.

J'ai pas aimé quand la caissière du magasin Saturn a refusé mon paiement par carte bancaire.

J'avais faim et en même temps je me disais que j'avais suffisamment bouffé, que ça allait refaire comme la pizza... Le ciel était plutôt gris.

J'ai fait l'effort de rentrer chez moi, ça j'ai réussi. Je me suis allongé dans l'herbe, pour essayer de récupérer.
J'ai réalisé qu'en 4 mois, je n'avais toujours aucun ami dans la ville de Freiburg en Allemagne, où je suis.
Pourquoi ? Les gens sont-ils de si peu de valeur que cela ? J'ai tendance à éviter les mauvaises personnes, ça expliquerait. Est-ce à cause de cette femme qui a absorbé mes préoccupations sans valoir plus que ça ? Je ne pense pas devenir ami avec elle. Est-ce à cause du fait que je ne suis pas assez allé vers les gens, que je n'ai pas insisté pour les connaitre ? Est-ce à cause des vacances qui ont mis fin aux cours d'arts martiaux et ont fait déserter ma cité U ? Et que je ne voyais plus mes camarades de club sportif ni mes voisins ?

Un peu tout ça...

Mais finalement, je me dis que c'est surtout la langue.
Je ne parle pas allemand.
Je suis capable d'aligner des phrases qui ont un sens, mais je comprends tout juste 1 mot sur 20 dans ce que les gens disent.
Impossible de comprendre ce qu'ils pensent.
Impossible de décrypter les nuances dans le vocabulaire qu'ils utilisent.
Impossible d'utiliser des références culturelles, des proverbes dans une conversation.
Impossible de mettre un lien vers une vidéo en français sur la communication, impossible de donner l'adresse de mon blog en français L'étoile du marin. Impossible de le faire bien.
Impossible de faire des blagues...

J'avais besoin de fréquenter des gens pour apprendre à parler allemand. Seulement pour les fréquenter, il faut qu'ils m'autorisent à pénétrer dans leur sphère personnelle. Pour qu'ils m'y autorisent, il faut qu'ils commencent à me faire confiance. Pour qu'ils commencent à me faire confiance, il faut communiquer. Pour communiquer... il faut parler allemand.

Certes il y a l'anglais, peut-être que je vais utiliser l'anglais par défaut.

... c'est nul, quand même.

J'ai eu 17/20 au bac en allemand, mais sans justice !

Je pensais que j'avais le niveau suffisant en allemand pour me débrouiller.
Manifestement, non.

Je remercie Mme GALLIZI pour m'avoir donné des bases de grammaire solide. Quel dommage que je les ai oubliées en si grande partie.

Je maudis Mlle Muriel FEUILLET (elle a droit au "Mlle", cette pétasse), ratée totale qui a pourri des générations entières de lycéens au lycée Banville, et a fortiori mon petit frère qui a subi cette peste pendant 4 ans d'affilée. Elle est l'enseignant le plus nocif, le plus dévastateur que j'aie jamais connu, et clairement un des plus mauvais.

Lycéens du lycée Théodore de Banville de Moulins ! Faites que justice règne et exprimez votre colère en exigeant, de façon argumentée, la démission de Mlle FEUILLET !

Certains disent que les hommes, en un temps ancien, ont voulu construire une tour qui irait si haut vers le ciel qu'elle atteindrait Dieu. Que Dieu n'était pas d'accord, et qu'il a condamné les hommes à l'incompréhension, à l'impossibilité pour eux de communiquer, en divisant la langue originelle en plusieurs langues différentes. Si Dieu a fait ça, alors c'est un connard.

Et à défaut d'avoir Dieu qui existe, Mlle FEUILLET, elle, existe...

3 commentaires:

  1. Je suis tombée ici par hasard, Mumu feufeu m'a détruit moi et mon petit niveau d'allemand. Au bout d'un an 9 élèves ( on etait tous des LV1) ont quitté Banville pour Jean Monnet à cause d'elle ! J'AIME TON POST

    RépondreSupprimer
  2. Certes. Je pense sérieusement qu'il faudrait la virer.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai eu feufeuille cette année. J'espère que je ne l'aurais pas les 2 années qu'il me reste au lycée. Elle a détruit mon allemand. Elle est assez vieille, il serait temps qu'elle aille à la retraite celle-la. Qu'elle parte. Vite. Pour ne pas bloquer les générations d'après.

    RépondreSupprimer

Rappelez-vous : on a le droit de dire des conneries, mais au bout d'un moment, il faut se rendre compte que c'est des conneries et arrêter de les dire.